Encore peu connue dans l’Hexagone, la fibromyalgie toucherait 2 à 5 % de la population française, principalement des femmes d’âge moyen. Reconnue par l’OMS en 1992, elle demeure néanmoins difficile à traiter en raison de ses symptômes aussi vagues que nombreux. En effet, la fibromyalgie est une maladie chronique qui se caractérise par des douleurs diffuses pouvant se manifester au niveau des intestins, de la tête et même des articulations. Selon l’Association française de rhumatologie, elle serait notamment capable d’aggraver la polyarthrite rhumatoïde.

Diagnostiquer la maladie n’est pas chose facile. A ce jour, les experts s’appuient sur des critères précédemment établis par The American College of Rheumatology, comme l’explique le professeur Françoise Laroche au Figaro. Les symptômes doivent donc être généralisés, présents depuis au moins 3 mois et toucher 11 des 18 zones identifiées comme sensibles par l’établissement américain.

Fibromyalgie: les symptômes à connaître

Très handicapante, la fibromyalgie entraîne des répercussions extrêmement variées, affectant le physique mais aussi le mental de celles et ceux qui en sont atteints. Selon NHS UK, voici ses symptômes les plus importants:

Une douleur diffuse

Les douleurs vagues et diffuses font partie des symptômes les plus communs de la fibromyalgie. Bien qu’elle touche le corps tout entier, elle peut aussi être localisée au niveau de la nuque et du dos. La gêne ressentie sera généralement similaire à une sensation de brûlure, une douleur lancinante ou encore une sensibilité extrême dans certaines zones.